En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Institut Agro Montpellier LEPSE membre de Montpellier Université d'Excellence Labex AGRO Institut Carnot DigitAg

Site pour l\'UMR LEPSE

Biography Denis Vile

Biography
Depuis 2007, je développe un projet de recherche en écophysiologie comparative qui a pour objectif d’augmenter notre compréhension des mécanismes de tolérance des plantes à des combinaisons de stress édapho-climatiques, en particulier la sècheresse et les hautes températures, en interaction avec d’autres facteurs abiotiques et biotiques.

Au LEPSE depuis septembre 2007, je développe un projet de recherche sur les déterminismes génétique des réponses des plantes aux facteurs environnementaux multiples, en particulier les températures élevées et le stress hydrique, mais également les métaux lourds et les facteurs biotiques (bactéries du sol, virus pathogènes).

Les organismes végétaux subissent constamment les influences de leur environnement biotique et abiotique. Cependant, le manque de connaissances sur les réponses des plantes à des combinaisons de stress limite notre capacité à prédire les pertes de production agricole et les impacts des changements climatiques sur le fonctionnement des écosystèmes naturels et cultivés. J’étudie les adaptations morpho-physiologiques et moléculaires des plantes naturelles et cultivées, et leurs déterminismes génétiques, à des combinaisons de facteurs édapho-climatiques (déficit hydrique, hautes températures, métaux lourds, CO2) et biotiques (bactéries bénéfiques, virus pathogènes). Je développe une approche d’écophysiologie comparative multi-échelle qui bénéficie 1) de la diversité génétique et de la connaissance génomique des espèces naturelles et cultivées, 2) d’un contrôle précis de l’environnement, 3) de méthodes de phénotypage à haut-débit opérationnelles (plateforme PHENOPSIS) et 4) de méthodes statistiques et de modélisation originales.

Une vision intégrée et innovante des liens écologie–agronomie, couplée à mes compétences en analyse de données me permettent de contribuer à des fronts de recherches variés en écologie et en biologie intégrative qui nourrissent mon projet de recherche.

Mon projet s’articule autour de deux axes dont les objectifs sont :

i) d’analyser les bases génétiques des réponses des plantes à des combinaisons de facteurs édapho-climatiques et biotiques en s’appuyant entre autres sur la diversité génétique disponible chez l’espèce modèle A. thaliana, présente dans une très grande variété de climats, et

ii) d’améliorer la compréhension des contraintes génétiques et physiologiques qui régissent l’espace phénotypique des espèces cultivées en développant une approche comparative d’espèces naturelles et cultivées (maïs, blé, riz, vigne, etc.) aux niveaux intra- et interspécifique. Mes travaux et ceux d’autres équipes montrent bien que la communauté scientifique n’est pas arrivée au bout du potentiel qu’offrent les espèces modèles telles qu’A. thaliana pour la biologie intégrative. Cependant, une approche comparative sur d’autres espèces végétales, en particulier d’intérêt agronomique est nécessaire pour développer la biologie translationnelle.

Nos travaux ont pour ambition d’analyser i) les effets de la domestication sur les caractéristiques physiologiques et biophysiques liées aux stratégies acquisition et l’utilisation des ressources par les végétaux, ii) dans quelle mesure les compromis associés ont pu contraindre la domestication et iii) si ces compromis peuvent limiter les améliorations futures dans des environnements changeants. Ces analyses combinent une quantification du phénotype des végétaux au champ (parcelles agronomiques, jardin expérimental) et dans des plateformes haut-débit (conditions contrôlées et fluctuantes), l’utilisation de bases de données, la modélisation et la génétique quantitative. Enfin, je développe actuellement, en collaboration avec des phytopathologistes, un programme de recherche (projet Chercheur d'Avenir Languedoc-Roussillon APSEVIR) qui a pour ambition d’analyser les interactions entre les stress abiotiques et les paramètres épidémiologiques des virus (tolérance, pathogénicité, transmission).

Activités de recherche

Au cours de ma formation doctorale et post-doctorale, mes activités de recherche ont porté sur la diversité biologique, la dynamique des communautés végétales et le fonctionnement des écosystèmes. J’ai eu l’opportunité d’appréhender ces thèmes par une approche pluridisciplinaire utilisant la génétique et la biologie des populations, l’écophysiologie, l’écologie fonctionnelle, l’écologie des communautés et l’écosystémique. J’ai pu développer différents aspects, méthodologiques, expérimentaux et de modélisation statistique, à différents niveaux d’organisation biologique en gardant comme perspective l’intégration de ces différents niveaux. Ainsi, mes travaux s’étendent du fonctionnement des organes à celui des écosystèmes, en passant par le fonctionnement des plantes entières, la biologie des populations et l’assemblage des espèces végétales en communautés.

Paradigme_fonctionnel_ecologie_reference

Réponses des plantes aux facteurs environnementaux multiples

Comprendre et prédire les réponses des plantes aux températures élevées et aux contraintes hydriques représente un défi majeur pour l'agriculture dans un futur proche. Cependant les réponses des plantes à des facteurs environnementaux multiples sont nombreuses et complexes. Dans ce contexte, mon projet de recherche s'appuie sur une quantification multivariée du phénotype (espace phénotypique) des plantes en conditions environnementales maîtrisées et quantifiées dans le but de modéliser les interactions entre le génotype des plantes et leur environnement (interactions GxE). L'espace phénotypique est constitué de l'ensemble des caractéristiques des individus qui peuvent affecter sa croissance, sa survie et sa reproduction.

Phenotype-Genotype-x-Environment_large