En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal MUSE Supagro 3BCar Labex IM2E

Laboratoire de Biotechnologie de l'Environnement

Stage Master ou ingénieur - Génie des procédés, biologie, environnement

Optimisation de la biométhanation in-situ

Contexte

Dans le concept du Power-to-Gas, les surplus de production électrique issus des énergies renouvelables intermittentes (solaire et éolienne) peuvent être convertis en H2 grâce à des procédés d’électrolyse de l’eau. L’H2 peut ensuite être combiné à du CO2 exogène pour produire du méthane au moyen de procédés de méthanation, le méthane étant un vecteur énergétique facilement stockable et transportable. La méthanation biologique (biométhanation), qui permet de réaliser cette dernière réaction au moyen de microorganismes anaérobies, représente une brique technologique intéressante dans les filières de production de gaz renouvelable. De plus, les procédés de digestion anaérobie (appelée également méthanisation) permettent de dégrader la matière organique générée par l’activité humaine (secteurs agricole, industriel, domestique…) sous forme d’un biogaz qui est riche en méthane et en CO2. Les procédés de biométhanation peuvent donc être mis en œuvre pour augmenter la teneur en méthane et peuvent donc se substituer à l’étape de purification du biogaz vis-à-vis du CO2. La biométhanation in-situ correspond à l’ajout d’H2 dans les méthaniseurs. Par rapport à d’autres procédés, il permet d’utiliser directement les infrastructures déjà présentes sur les sites industriels de méthanisation (bioréacteurs, valorisation du méthane). Toutefois, la méthanation biologique in-situ n’est pas à l’heure actuelle une technologie mature, et un effort de recherche important est nécessaire pour améliorer la compréhension des processus clefs et envisager une optimisation du procédé. En particulier, l’H2 est un gaz peu soluble dans l’eau et le transfert de matière gaz-liquide est rapidement une étape limitante. De plus, les microorganismes de la biométhanation sont très sensibles à des concentrations élevées en H2 dissous. Il est donc indispensable d’optimiser l’ajout d’H2 dans ces systèmes biologiques.

Objectif

L’objectif du stage, d’une durée de 6 mois, portera sur l’optimisation d’un procédé de biométhanation in-situ à l’échelle du laboratoire.
En particulier, les performances de deux bioréacteurs (méthanisation vs méthanisation avec injection d’hydrogène) seront suivies en parallèle sur des systèmes alimentés en semi-continu par un substrat organique, afin de mieux comprendre l’impact de l’ajout de l’H2 dans les méthaniseurs. Cette approche permettra d’adapter l’ajout d’H2 dans le réacteur de biométhanation in-situ afin d’obtenir une productivité et une teneur en méthane optimales dans le biogaz produit. Ces expériences seront réalisées dans des bioréacteurs instrumentés de 3L environ. Un suivi journalier des produits de la réaction biologique (débit et composition du biogaz, pH et concentration en Acides Gras Volatils du milieu réactionnel) permettra d’évaluer les performances des deux systèmes (bilan de matière, calculs de productivités, rendements, etc…).
Ce stage s’inscrit dans la continuité de deux doctorats et sera réalisé en collaboration avec ENGIE. Ce stage pourra déboucher sur le financement d’un doctorat.

Profil du candidat

Ce stage s’adresse à des étudiants niveaux Ingénieur ou Master engagés dans une formation en Génie des procédés. Biologie, Environnement.

De plus, le(a) candidat(e) devra avoir, au cours de son cursus, démontré une aptitude à la recherche appliquée et devra faire preuve d’autonomie, de curiosité et de rigueur.

Lieu et durée du stage

Le stage se déroulera au Laboratoire de Biotechnologie de l’Environnement (LBE) de Narbonne. Le LBE est une unité propre de recherche de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA). Il aura une durée de 6 mois.

Contact

Envoyer CV et lettre de motivation à :

  • Renaud ESCUDIE (renaud.escudie_at_inrae.fr)
  • Jean-Philippe DELGENES (jean-philippe.delgenes_at_inrae.fr)