En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal MUSE Supagro 3BCar Labex IM2E

Laboratoire de Biotechnologie de l'Environnement

Lucia Braga Nan soutiendra sa thèse de doctorat le jeudi 1er avril 2021

Lieu et heure :

Visioconférence, 9h30

Titre des travaux :

Biométhanation in-situ: Nouvelles connaissances sur la réponse de la communauté microbienne à l'ajout d'H2

Ecole doctorale :

École doctorale GAIA – Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau, Portée par l’Université de Montpellier

Composition du jury
  • Dr. Renaud Escudié - DR, LBE, INRAE, Narbonne - Directeur de Thèse
  • Dr. Théodore Bouchez - DR, PROSE, INRAE, Antony - Rapporteur
  • Dr. Pierre Fontanille - MC, Institut Pascal, Clermont-Ferrand - Rapporteur
  • Dr. Patrick Dabert - DR, OPAALE, INRAE, Rennes - Examinateur
  • Dr. Claire Dumas - CR, INSA, Toulouse - Examinatrice
  • Prof. Christelle Wisniewski - PU, UM, Montpellier - Examinatrice
  • Dr. Charlotte Richard - IR, ENGIE, Paris - Invitée
  • Dr. Eric Trably - DR, LBE, INRAE, Narbonne - Co-encadrant de thèse
Résumé des travaux

Les sources de production d’électricité renouvelable telles que les centrales éoliennes et solaires sont fortement dépendantes des conditions météorologiques, et cette intermittence devrait aboutir à des surplus d’électricité (hebdomadaire, journalier ou saisonnier). Le concept Power-to-Gas a pour objectif de stocker le surplus d'électricité produit en générant de l'H2 à partir de l’électrolyse de l’eau puis, au moyen du procédé de méthanation, de le transformer en CH4 qui peut être facilement stocké ou injecté dans le réseau de gaz naturel. Dans un procédé de biométhanation, l’H2 et le CO2 sont transformés en CH4 grâce à l'action des méthanogènes hydrogenotrophiques. La biométhanation in-situ implique l'injection d’H2 dans un méthaniseur traitant des matières organiques, où une pression partielle élevée d’H2 peut entraîner un déséquilibre de la digestion anaérobie, et inhiber les méthanogènes. De plus, la production fluctuante d'électricité entraînera des injections discontinues d’H2 dans les réacteurs, ce qui pourrait interférer avec l'adaptation de la communauté microbienne aux pressions partielles élevées d’H2.

Cependant, la communauté microbienne de la digestion anaérobie est diverse et peut faire face à plusieurs perturbations comme l'injection de H2. Par conséquent, la réponse de la communauté microbienne de la digestion anaérobie à l'ajout de H2 n'a pas encore été complètement élucidé. Afin d'optimiser et de développer le procédé de biométhanation in-situ, il est nécessaire de comprendre les interactions microbiennes et les voies biochimiques prédominants dans les réacteurs après l'ajout d'H2.

Donc, cette thèse de doctorat a eu comme principales objectifs : i) étudier les voies métaboliques prédominantes et analyser la réponse de différentes communautés microbiennes lors de l’ajout d’H2 ; ii) étudier l’effet de l’appauvrissement en CO2 sur la communauté microbienne du procédé de biométhanation in-situ ; iii) évaluer la capacité de la communauté microbienne à se remettre à des périodes de jeûne en H2 et CO2

Comme principaux résultats, il a été observé que la capacité d'utilisation de l’H2 par les méthanogènes était assez répandue parmi les différents écosystèmes microbiens trouvés dans les digesteurs anaérobies. Par conséquent, le processus de biométhanation in-situ peut potentiellement être utilisé dans toute usine de biogaz afin d'augmenter la teneur en méthane du biogaz. La production efficace de CH4 a été corrélée à la quantité de méthanogènes dans les écosystèmes microbiens, fournissant ainsi un indicateur microbien qui peut être suivi pour contrôler les performances des réacteurs. D'un point de vue microbien, il a été constaté que l'ajout d'H2 a provoqué un changement de la composition microbienne de la communauté d'origine, ce qui a conduit à une communauté moins diverse, mais plus spécialisée dans la consommation d'H2. Donc, la communauté microbienne est capable de s'adapter à l'ajout d'H2. Cette capacité d'adaptation de la communauté microbienne à l'ajout d'H2 permet à la communauté d'être alimentée de manière intermittente en H2, ce qui correspond au concept de PtG.

Cette thèse a apporté de nouvelles connaissances sur la réaction de la communauté microbienne à l'ajout de H2. Les résultats obtenus ont amélioré la compréhension du procédé de biométhanation in-situ et contribueront à l'optimisation future de ce procédé.