En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal MUSE Supagro 3BCar Labex IM2E

Laboratoire de Biotechnologie de l'Environnement

Roland Berthomieu soutiendra sa thèse de doctorat le vendredi 10 décembre 2021

Lieu et heure :

Visioconférence, 9h30

Titre des travaux :

Etude du mécanisme d ’échange électronique chez Clostridium pasteurianum

Ecole doctorale :

École doctorale GAIA – Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau, Portée par l’Université de Montpellier

Composition du jury
  • Isabelle Meynial-Salles INSA Toulouse, rapportrice
  • Théodore Bouchez INRAe, rapporteur
  • Waka Achouak CNRS, examinatrice
  • Rémy Cachon AgroSupDijon, examinateur
  • Bruno Blondin INRAe, examinateur
  • Nicolas Bernet, INRAe, directeur de thèse
  • Eric Trably, INRAe, directeur de thèse
  • Elie Le Quemener, INRAe, encadrant
Résumé des travaux

Les écosystèmes microbiens sont présents sur toute la surface du globe. On découvre de plus en plus leur rôle dans de nombreux environnements, réalisant tout autant de fonctions. Les cultures mixtes interviennent ainsi dans les cycles biogéochimiques, les cycles du carbone ou de l’azote, la fabrication de boissons ou d’aliments, les caries voire un « deuxième cerveau » dans l’intestin humain ! Si l’étude des microorganismes s’est souvent faite isolée dans un milieu artificiel, comprendre une bactérie sans son environnement ne permet pas de comprendre son activité réelle. Récemment, a été mis en évidence que certaines bactéries pouvaient interagir entre elles en s’échangeant des électrons. Ainsi la bactérie fermentaire Clostridium pasteurianum a pu être observée récupérer des électrons de la bactérie électroactive Geobacter sulfurreducens. Comme conséquence, la bactérie fermentaire a profondément modifié son métabolisme fermentaire. L’objectif de cette thèse a été de comprendre par quel mécanisme C. pasteurianum pouvait recevoir des électrons de son environnement et par quel mécanisme cette souche bactérienne modifiait son profil métabolique dans ce cas. Pour cela, C. pasteurianum a été cultivé au contact d’une électrode polarisée ou avec G. sulfurreducens et l’influence des paramètres opératoires sur le transfert d’électrons et le profil métabolique a été étudiée. Puis, un séquençage des ARN de C. pasteurianum a été réalisé afin de comprendre moléculairement les tenants et aboutissants de l’interaction entre C. pasteurianum et G. sulfurreducens. En termes de résultats, aucun transfert d’électrons entre C. pasteurianum et une électrode n’a pu être assurément détecté. Il semble bien y avoir une interaction entre C. pasteurianum et G. sulfurreducens, celle-ci dépendant notamment des états physiologiques des deux bactéries. Toutefois, il apparaît que le transfert d’électrons ne soit pas la cause directe du changement métabolique de C. pasteurianum. Les cobamides ont été proposées comme molécules candidates produites par G. sulfurreducens modifiant le métabolisme de la bactérie fermentaire. Bien que non avéré avec certitude, le transfert d’électrons pourrait être, du côté de C. pasteurianum, assuré par une polyferrédoxine à flavines transmembranaire, et ne compter que pour très peu dans le changement métabolique observé. Ces résultats, bien qu’ayant besoin d’expériences complémentaires de validation, permettent de mieux comprendre les écosystèmes microbiens et de proposer des pistes de contrôle métabolique de procédés de fermentation.