En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Logo Tutelles

Unité mixte de recherche Sciences pour l'

Site de l'UMR Sciences pour l'Oenologie - Centre INRA Montpellier

https://www6.montpellier.inrae.fr/spo/

[Thèse] Charlie GUITTIN, Soutenance de thèse le 8 décembre 2022

[Thèse] Charlie GUITTIN
Charlie Guittin présentera ses travaux de thèse intitulés Optimisation de la synthèse de l'acétaldéhyde et du profil aromatique des vins de distillation charentais par la maîtrise de la fermentation alcoolique, jeudi 8 décembre à 9H30 amphi 206, à l'Institut Agro de Montpellier.

Charlie Guittin défendra sa thèse, Optimisation de la synthèse de l'acétaldéhyde et du profil aromatique des vins de distillation charentais par la maîtrise de la fermentation alcoolique, jeudi 8 décembre devant le jury composé de :

  • Rapporteur : Ramón de ORDUNA HEIDINGER, Professeur Staatliches Weinbauinstitut Freiburg
  • Rapporteure : Isabelle SOUCHON, INRAE Avignon
  • Examinatrice : Patricia TAILLANDIER, LGC, Toulouse 
  • Directeur de thèse : Vincent FARINES, UM, Montpellier
  • Co-encadrant : Jean-Roch MOURET, INRAE, Montpellier
  • Invités : Xavier POITOU, Hennessy et Jean-Marie SABLAYROLLES, Montpellier

Résumé :

Depuis plus de 250 ans, la Maison Hennessy élabore des cognacs d’exception au cœur de sa région d’origine, la Charente. Dans l’exigence constante de la satisfaction des consommateurs, les oenologues, les distillateurs, le maître assembleur et les membres de la filière R&D/Qualité de la maison Hennessy sont impliqués de façon récurrente dans une problématique cruciale : la maîtrise de l’acétaldéhyde, aussi appelé éthanal, dans les eaux-de-vie nouvelles. L’éthanal représente un réel enjeu qualitatif dans le processus d’élaboration du Cognac : lorsqu’il est présent en excès dans les vins, il est responsable du caractère « éthéré » qui déprécie la qualité des eaux-de-vie. En effet, l’acétaldéhyde, au cours du vieillissement en forte présence d’alcool va tendre vers un équilibre chimique avec sa forme acétalisée appelée acétal (1,1-Diéthoxyéthane), qui apportera alors une odeur d’alcool à brûler, qui ne s’accommode pas avec la gourmandise, la puissance et le fruité recherchés. En œnologie, l’acétaldéhyde est un produit intermédiaire de transformation, principalement produit par la levure à un stade charnière entre deux mécanismes biochimiques : la glycolyse et la fermentation alcoolique. Ainsi, l’objectif de cette thèse est de maîtriser et minimiser la teneur résiduelle en acétaldéhyde dans les vins destinés à la distillation tout en préservant le potentiel aromatique des vins. Pour répondre à la problématique, de nouvelles approches de suivi en ligne de l’acétaldéhyde pendant la fermentation ont été mises en œuvre. Grâce à cet outil, la réalisation de bilans matière complets pendant la fermentation a permis de dissocier la production/consommation biologique de l’acétaldéhyde par la levure de son évaporation physique, en lien avec la température. D'un point de vue biologique, les températures de fermentation élevées favorisent une production importante d'acétaldéhyde en fin de phase de croissance. Par ailleurs, elles entrainent aussi des vitesses de consommation de la molécule par la levure plus élevées pendant la phase stationnaire ce qui conduit à des teneurs résiduelles en acétaldéhyde plus faible dans les vins finis. De plus, la vitesse de pertes en lien avec l'évaporation physique de l’acétaldéhyde augmente avec la température de fermentation. En phase stationnaire, la diminution de l’acétaldéhyde est principalement liée à la consommation de la levure même si l’effet physique moindre de l’évaporation n’est pas négligeable. Lorsque la température augmente, les vitesses de consommation et d’évaporation augmentent mais l’effet biologique supplante toujours l’effet physique. Ceci a pu notamment être corroboré avec l'utilisation de profils de température anisothermes. La part de consommation de l’acétaldéhyde par la levure étant significativement plus importante que la part d’évaporation de la molécule, des liens métaboliques ont pu être mis en évidence entre l'acétaldéhyde et des marqueurs du métabolisme tels que les acides organiques. La gestion de l’azote assimilable (quantité et qualité) semble aussi être un levier important pour maîtriser la teneur en acétaldéhyde dans les vins de base destinés à la distillation. Une concentration voisine de 200 mgN/L avec le ratio dit « physiologique » du moût (1/3 d’azote minéral et 2/3 d’azote organique) semblent optimaux pour la maitrise de l’éthanal. Cette dose « optimale » d’azote assimilable pour la gestion du défaut semble être aussi par ailleurs celle qui favorise le profil aromatique des vins. En lien avec les fortes turbidités des moûts vinifiés en Cognac, l’excès lipidique a également fait l’objet d’études. La forte teneur en lipides, non limitante, montre des effets sur la modulation du profil aromatique des vins en favorisant la synthèse des alcools supérieurs tout en inhibant la synthèse des esters d’acétate sans influencer la production des esters d’éthyle. L’ensemble de ce travail a permis de mettre en évidence, de manière globale, que le potentiel aromatique des futures eaux-de-vie dépend de la gestion des paramètres fermentaires : nutritions azotée et lipidiques et température de fermentation. Les résultats obtenus, grâce à des approches pluridisciplinaires, permettent ainsi de proposer des stratégies de pilotage pour la mise en œuvre des fermentations alcooliques en orientant le profil aromatique tout en maitrisant les teneurs résiduelles en acétaldéhyde, sans oublier l’importance du choix de la souche de levure dans la résultante aromatique des vins finis.

Mots clés : Fermentation alcoolique, acétaldéhyde, paramètres fermentaires, arômes, suivi en ligne, cognac

Plus d'infos

Contact : Vincent Farines (UM, SPO)